Loading...

Actualités

La Banque africaine de développement et des Institutions financières internationales lancent la toute première plateforme de co-garantie

La Banque africaine de développement, la Société islamique d’assurance de l’investissement et du crédit à l’exportation (ICIEC), l’Agence africaine d’assurance commerciale (ATI) et GuarantCo ont signé ce mercredi un mémorandum d’entente sur la mise en place d’une plateforme de co-garantie (CGP). Cette initiative, la première de ce genre à être promue par la Banque, a été signée à Johannesburg lors de l’inauguration du premier forum sur les investissements en Afrique organisé par cette dernière.

African Development Bank, International Financial Institutions launch First-ever Co-Guarantee Platform

La banque et ses partenaires ont élaboré cette plateforme de co-garantie pour l’Afrique, un instrument collectif et innovant d’atténuation des risques dont le but est de remédier au risque élevé constaté sur le continent et au manque de capacité des bailleurs traditionnels à apporter aux projets des solutions d’atténuation des risques.

L’objectif de cette plateforme est de gonfler le volume des solutions d’assurance et de garanties disponibles aux promoteurs de projets et à leurs banquiers tout en respectant les marchés. En outre, la plateforme vise à mobiliser davantage d’investissements qui n’auraient autrement pas lieu dans la région, étant donné l’absence de produits d’atténuation des risques abordables. La plateforme devrait renforcer la pertinence des instruments des institutions respectives dans la région en mettant en œuvre des transactions communes d’atténuation des risques.

Akinwunmi Adesina, Président de la Banque africaine de développement explique le fondement de la plateforme ainsi : « Il existe de nombreux fournisseurs de garanties qui peuvent proposer divers types d’instruments de rehaussement du crédit et d’atténuation des risques en Afrique. La coopération entre ces fournisseurs est cependant très ponctuelle, voire inexistante. Il est donc essentiel d’établir une collaboration plus formelle entre les fournisseurs de garanties afin d’optimiser l’utilisation de leurs produits en Afrique ».

Les quatre partenaires fondateurs sont des institutions financières ayant une expérience pratique solide sur le continent. Ils sont désireux de participer à cette collaboration afin de créer des synergies avec d’autres institutions commerciales et de développement de manière efficace et respectueuse des marchés. La plateforme est ouverte à d’autres participants, dont des institutions officielles de développement et le secteur privé.

Cette initiative aura une portée mondiale et visera à permettre la réalisation d’un plus grand nombre de projets en offrant des conditions plus abordables tant pour les investisseurs et bailleurs africains qu’étrangers. Elle aidera ainsi à mobiliser des fournisseurs internationaux de solutions de rehaussement des crédits et d’atténuation des risques qui sont traditionnellement peu disposés à investir dans des projets en Afrique.

Dr Bandar M. H. Hajjar, Directeur de la banque islamique de développement et Président du Conseil d’administration de la Société islamique d’assurance de l’investissement et du crédit à l’exportation (ICIEC), a remarqué que la ICIEC, en tant qu’institution multilatérale, dispose d’une forte présence en Afrique, rassemblant 23 pays membres du continent, et a joué pendant les 25 dernières années un rôle très actif dans la mobilisation des capacités d’assurance et de réassurance du marché international pour l’Afrique. L’ICIEC entend recourir à ces services, cette expertise et ce réseau pour coopérer avec les participants à la plateforme de co-garantie. Cela permettra de collaborer à l’établissement d’une structure innovante d’atténuation des risques qui aidera à mobiliser les capacités de financement pour les projets à moyen et long terme en Afrique.

« Nous saluons cette initiative dont l’idée initiale avait été proposée par la Banque africaine de développement lors de la deuxième réunion de l’Union d’Abidjan tenue en 2017 », a déclaré George Otieno, PDG de l’Agence africaine d’assurance commerciale (ATI).  « Alors que le nombre de nations adhérant à l’ATI grandit, en partie grâce à l’assistance financière de la Banque africaine de développement, nous pensons qu’aucune institution ne peut à elle seule fournir l’atténuation des risques nécessaire pour catalyser les énormes besoins en infrastructures de l’Afrique.  Tandis que l’ATI collabore étroitement avec le marché de l’assurance privée, les transactions récentes concluent entre la Banque, l’ATI et le marché de la réassurance privée pour assurer le portefeuille de prêts non souverains octroyés à la Banque par des institutions non financières en Afrique, illustrent l’impact considérable qu’une collaboration entre ces institutions pourrait avoir sur l’amélioration des conditions générales et sur la disponibilité de l’assurance dans la région ».

Philippe Valahu, PDG du Private Infrastructure Development Group, a ajouté : « GuarantCo est ravi de participer à la plateforme de co-garantie, en particulier parce qu’elle s’appuie sur notre vaste expérience dans la fourniture de solutions de garantie et d’amélioration du crédit en Afrique. Cette initiative nous permet de collaborer avec des institutions partageant une vision similaire à la nôtre, non seulement en reconnaissant l’importance de déployer des capitaux et des investissements sur le continent, mais surtout en permettant l’accès aux marchés de capitaux locaux grâce à des solutions d’atténuation des risques. Nous espérons que la capacité commune créée par cette initiative permettra un partage plus efficace des informations, une meilleure vue d’ensemble des risques sur le continent et la mobilisation d’une plus grande capacité de garantie ».

Notes to editors

À propos de la Banque africaine de développement

La Banque africaine de développement (BAD) est la première institution financière de développement en Afrique ayant la mission de stimuler le développement économique et le progrès social sur le continent, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté. La Banque atteint cet objectif en mobilisant les investissements et en attribuant les ressources à des projets en Afrique. Elle fournit également des conseils politiques ainsi qu’une assistance technique pour appuyer les efforts de développement. Le capital autorisé de la Banque africaine de développement de près de 100 milliards de dollars US est souscrit par 80 États membres composés de 54 pays africains et 26 pays non africains.

www.afdb.org

À propos de la Société islamique d’assurance de l’investissement et du crédit à l’exportation (ICIEC).

L’ICIEC est une société membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID). L’ICIEC a été fondée pour fournir des investissements et des solutions d’assurance des crédits à l’exportation qui respectent les principes de la charia tout en renforçant les relations économiques entre les pays membres de l’Organisation de la coopération islamique. Les solutions d’assurance en matière d’investissements que l’ICIEC propose aux banques et aux institutions financières apportent une protection contre les pertes causées par les risques non commerciaux tels que les risques politiques et en cas de non-respect des obligations financières par les entités souveraines ou sous-souveraines.

www.iciec.com

À propose de l’Agence africaine d’assurance commerciale (ATI)

L’ATI est une institution multilatérale fondée en 2001 ayant son siège à Nairobi au Kenya.  Sa mission est de promouvoir et de développer les échanges et les investissements entre et au sein des pays africains en offrant des solutions d’assurance contre les risques crédit et politiques.  Les 23 actionnaires de l’ATI sont composés de 14 États membres provenant d’Afrique et neuf actionnaires institutionnels, dont la BAD.

L’ATI offre une gamme de produits d’assurance, y compris une assurance ruptures de contrat, un soutien de trésorerie, une assurance contre les risques politiques, un service d’assurance-crédit, ainsi que des cautionnements et des contre-garanties.

À la fin de l’année 2017, l’ATI a engagé 35 milliards de dollars US pour appuyer les échanges et les investissements à travers l’Afrique. Depuis 2018, l’Agence maintient sa notation de « A – stable » octroyée par Standard & Poor’s.

www.ati-aca.org

À propos de GuarantCo (GuarantCo)

GuarantCo a été créé pour mobiliser des investissements en devises locales destinés à financer des projets d’infrastructure et soutenir le développement de marchés financiers dans les pays à plus faible revenu. GuarantCo fait partie du Private Infrastructure Development Group (PIDG). GuarantCo est appuyé par les gouvernements du Royaume-Uni, de la Suisse, de la Suède, des Pays-Bas et d’Australie. Il est noté AA par Fitch Ratings et A1 par Moody’s. www.guarantco.com

Contact à GuarantCo

Marjolein van Kampen-Brooks
Responsable des communications
P : 00 44 7388 857097
E : marjolein.kampen-brooks@guarantco.com