African Guarantee Fund

Kenya

Multi-secteur Multi-secteur

Nouvelle garantie « deuxièmes pertes » sur portefeuille de 50 millions de dollars US, pour un portefeuille de projets d’infrastructure d’une valeur de 74 millions de dollars US. Cette nouvelle garantie sur portefeuille permet à AGF d’offrir à sa clientèle de PME en Afrique des garanties plus larges, ainsi que de tirer profit de son capital pour atteindre plus de PME impliquées dans le développement d’infrastructures.

Partenaires financiers
African Guarantee Fund

Garantie de GuarantCo
50 millions de dollars US

Montant total de la transaction
74 millions de dollars US

Avantages de la transaction

Il s’agit du premier mécanisme de re-garantie « deuxièmes pertes » sur portefeuille mis en place par AGF. Cette transaction de re-garantie sur portefeuille donne à AGF la possibilité d’apporter 6 millions de dollars US de son capital à une capacité de garantie de 75 millions de dollars US qui seront déployés vers des projets d’infrastructure développés par des PME africaines. Grâce à ce mécanisme, AGF sera en mesure d’atteindre, au terme d’un cycle stratégique de 5 ans, son objectif qui est d’investir davantage dans le secteur des infrastructures. Il permettra également à AGF de conclure des transactions liées à l’infrastructure et en devise locale pouvant dépasser la limite de débiteur unique fixée à 1 million de dollars US. La structure de deuxièmes pertes de ce mécanisme de re-garantie permettra également de répartir les risques entre AGF et GuarantCo à un coût acceptable pour les deux parties.

Cette collaboration entre deux garants axés sur les prêts en devises locales donne la possibilité aux investisseurs et institutions financières locales de participer dans le financement de l’intégralité de la chaîne de valeur des projets d’infrastructure en Afrique.

Avantages pour le développement

En soutenant AGF dans sa mission d’aider les PME du secteur de l’infrastructure à obtenir des financements, ce mécanisme de re-garantie contribue au financement d’infrastructures en devises locales tout en stimulant la création d’emplois et combattant ainsi la pauvreté. Les PME sont essentielles pour faire baisser le niveau de pauvreté, et ensemble, elles sont les plus importants employeurs, créant quatre cinquièmes des nouveaux emplois dans les marchés émergents. Les PME du secteur formel comptent pour jusqu’à 60 % du total des emplois et génèrent jusqu’à 40 % du produit intérieur brut (PIB) des marchés émergents. Toutefois, l’accès au financement est un obstacle majeur à la croissance des PME. Sans accès au capital, nombre d’entre elles périclitent et stagnent.

La garantie sur portefeuille est un modèle pouvant être reproduit avec d’autres intermédiaires financiers afin d’utiliser leurs bases de capital plus efficacement.